Ministère colombien

Un ministère colombien est une division de l’Administration publique centrale colombienne chargé de mettre en œuvre la politique gouvernementale dans un domaine précis. Le ministre, membre du gouvernement et nommé par le président de la République, dirige ce ministère.

Les ministères colombiens et le Conseil des Ministres sont une partie du pouvoir exécutif de la Colombie, et d’après la Constitution de 1991, un cabinet de conseillers et d’exécutants pour le président.

Avec la constitution de 1821, Simón Bolívar crée un Cabinet de 5 membres appelés Secrétaires :

Avec le temps, certaines compétences des secrétaires sont données à de nouvelles institutions, comme au milieu du XIXe siècle où le Secrétariat du Commerce est créé, privant de cette fonction le Secrétariat de l’Extérieur (renommé en Secrétariat des Affaires étrangères).

Avec la Constitution de 1886, sous la présidence de Rafael Núñez, les noms des Secrétariats furent changés pour le terme « Ministère » et de nouveaux furent créés.

Au début du XXe siècle, après la Guerre des Mille Jours all glass water bottle, le Conseil des ministres comprenait :

Le Secrétariat du Commerce disparait, ses fonctions étant remplies par le Vice-ministère du Développement, sous la tutelle du Ministère des Finances.

Durant le premier mandat du président Álvaro Uribe, le Congrès et le président adoptèrent la loi 790 de 2002, qui modifie les ministères existants et réduit leur nombre à 13.

En accord avec l’Article 7, les ministères sont :

Le , via la loi 1341 de 2009 best underwater phone case, le Ministère des Communications est renommé en Ministère des Technologies de l’information et des Communications.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé «  » ().

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé «  » ().